Alternatives aux fluides de coupe

17 Nov 2015
In: Evento

IMG_FluidosCorte

La quantité d’huile de coupe utilisée lors des différents process de production, mais notamment dans l’industrie de la machine-outil, reste encore très élevée. Toutefois, cela peut provoquer des risques sur la santé de l’opérateur, générer des effets négatifs sur l’environnement et être à l’origine, dans de nombreux cas, de coûts considérables en termes de stockage, maintenance et élimination des déchets, entre autres.

Pour pouvoir assurer les fonctions fondamentales que doit présenter le fluide de coupe (lubrification, réfrigération, élimination des copeaux et protection face à la corrosion) au sein de ce type d’industrie tout en respectant une société veillant à sa santé, une société toujours plus engagée vis-à-vis de l’environnement et du principe d’efficience, de nouvelles alternatives apparaissent dans la recherche de formules à faible impact :

  • Usinage à sec ou avec une quantité minimale de lubrifiant, en utilisant des formules plus respectueuses de l’environnement ou par le biais de gaz réfrigérants.
  • Utilisation d’huiles à base d’origine végétale ou synthétique, biodégradables et à faible impact par rapport à une formule d’huiles minérales à l’impact environnemental plus négatif.
  • Réduction du niveau des aromatiques, à cause de leur relation avec le cancer de la peau.
  • Tendance à l’utilisation d’additifs qui aboutissent à de faibles valeurs de demande en oxygène pour leur dégradation.
  • Élimination des hydrocarbures chlorés dans les formules. Ils s’utilisent généralement en tant qu’additifs à pression extrême et sont très polluants.
  • Réduction du nitrite de sodium en tant qu’inhibiteur de corrosion pour la combinaison avec des amines et la formation de nitramines hautement cancérigènes.
  • Étude et réduction de l’utilisation des biocides, dans la mesure où ce sont des polluants pour l’environnement et semblent avoir une relation directe avec les dermatoses. La tendance à l’augmentation de composés hautement biodégradables dans les formules ainsi que la réduction d’additifs à caractère biocide crée un problème grave de prolifération bactérienne excessive.
  • Élimination de l’usage de métaux lourds (Zn, Cu) dans les formules, pour les problèmes causés dans leur élimination par la suite.
  • Limitation dans les formules de composés adjuvants du développement bactérien comme les composés nutriments de N et P ou élimination du soufre que contiennent les additifs.
  • Réduction de l’usage de lubrifiants miscibles dans l’eau lorsque cela est techniquement possible, et évoluer vers des composés multifonction et biodégradables non miscibles dans l’eau.

Augmente la fiabilité et la disponibilité des lubrifiants

Leave a Comment!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Posts relacionados