Principales informations relatives au marché mondial des moteurs à gaz stationnaires

16 Feb 2017
In: Evento

IMG_BuenasPracticasTomaMuestra

Le marché mondial des moteurs à gaz est en expansion depuis ces dernières années. En Europe, le nombre de moteurs utilisés en cogénération a augmenté considérablement au cours de ces 10 dernières années. On estime qu’il existe entre 15.000 et 20.000 pièces, ce qui correspond à 13-16 % du volume mondial.

On estime qu’il existe entre 30 et 35 fabricants de moteurs à gaz dans le monde, parmi lesquels 8 à 10 fabriquent environ 90 % des moteurs.

Environ 75 % des moteurs à gaz utilisés en Europe ont été fabriqués par des fabricants provenant d’équipes européennes. Bien que Caterpillar et Waukesha soient les fabricants les plus puissants au niveau mondial, en Europe, les principaux fabricants sont : Jenbacher (GE), Deutz MWM et MAN.

Les moteurs à gaz fonctionnent dans de nombreuses conditions de travail, allant de climats extrêmement froids à des lieux plus chauds et très humides.

De même, la conception des moteurs à gaz peut énormément varier. Ils peuvent être verticaux, en ligne, ou en V. Ils peuvent aussi être à deux ou quatre temps…, ce qui fait qu’ils sont uniques dans la surveillance des conditions de fonctionnement.

Dans la plupart des cas, les fabricants de moteurs les ont très peu modifiés afin qu’ils puissent s’adapter aux nouveaux types de combustibles (gaz naturel, gaz de décharge…) Par conséquent, le comportement des moteurs est totalement différent selon le modèle, ce qui a poussé quelques fabricants à définir des spécifications propres au lubrifiant utilisé dans ces applications.

Quant aux émissions, chaque pays dispose de sa propre législation environnementale à laquelle il faut s’adapter.

Dans ce contexte, il a fallu développer différentes formulations des huiles utilisées, allant d’huiles sans cendres aux huiles à faible ou à haute teneur en cendres.

La technologie la plus efficace pour contrôler l’état d’un moteur à gaz serait probablement l’analyse de l’huile. Malheureusement, de nombreuses entreprises qui se consacrent à l’entretien des moteurs à gaz considèrent que le lubrifiant n’est pas un composant de la machine et donc, qu’il ne faut pas le contrôler.

En conséquence, il a fallu développer de nouvelles méthodes d’analyses de l’huile. On a également dû mettre à jour les guides d’entretien des fabricants, aussi bien au niveau de l’huile que des moteurs, puisque dans la plupart des cas, soit ils étaient mis à jour, soit les informations fournies n’étaient pas assez complètes pour pouvoir réaliser le diagnostic de manière appropriée.

Leave a Comment!

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Posts relacionados